alt= "complements-alimentaires"
Au quotidien, Nutrition

Le problème des compléments alimentaires

Sans doute un sujet sensible, mais un sujet qui est nécessaire d’être abordé. La mauvaise information autour de ce marché me scandalise, car non seulement la surconsommation de compléments alimentaires est inutile mais c’est aussi potentiellement dangereux pour notre santé. Saviez-vous que les Français étaient les premiers consommateurs de ce type de produit en Europe ?

Qu’est-ce-que sont les compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires sont des sources concentrées de vitamines, de sels minéraux, de plantes ou de substances à but nutritionnel ou physiologique ayant pour objectif de pallier les carences alimentaires. Ils s’adressent aux personnes pouvant présenter des carences nutritionnelles transitoires ( régime particulier, grossesse, fatigue générale…).

Quel est le problème de cette surconsommation ?

La vente-libre

Comme le précise le ministère de la Santé, les compléments alimentaires sont considérés comme « des denrées alimentaires ». Ils doivent répondre à la réglementation en vigueur sur les denrées. Ils ne sont pas soumis à l’évaluation scientifique, ni à l’autorisation de mise sur le marché demandée pour les produits considérés comme des médicaments. C’est pourquoi, bien que les concentrations en vitamines et minéraux soient réglementées, les compléments alimentaires ne restent pas sans risque.

Et c’est malheureusement avec la vente en ligne que l’on se tend plus facilement vers de l’automédication et des risques de surdosage car personne n’est là pour nous mettre en garde, comme à la pharmacie.

L’automédication

Contrairement aux médicaments, les compléments alimentaires n’ont pas besoin de prouver leur efficacité ni leur innocuité. En effet, les fabricants n’ont pas d’obligation de fournir une notice qui pourrait mettre en garde contre les effets indésirables ou les cocktails dangereux. Ils doivent seulement fournir la composition de leurs produits.

Par le manque d’informations sur ce type de produits, l’automédication devient facile. Les compléments alimentaires sont alors mal pris, que ce soit sur la durée ou sur la quantité. (Car non, une cure d’un mois ne donnera aucun effet.) Et surtout, bien souvent l’automédication vous mène à prendre un complément alimentaire qui ne correspond pas du tout au problème que vous cherchez à soigner.

Enfin, il est important de souligner que la plupart du temps l’organisme assimile les éléments dont il a besoin et élimine le reste. Cependant, certaines vitamines et minéraux s’accumulent. Par exemple, un surdosage en fer peut devenir un oxydant, ou un trop-plein de vitamine D peut provoquer des calculs.

La prise quotidienne pour « remplacer » une source alimentaire

Je vous envoie directement vers mon article sur la vitamine C, où je vous explique qu’une supplémentation, contrairement à une alimentation riche en vitamine C, n’aurait aucun effet préventif sur les cancers.

Une prise de compléments alimentaires isolée, c’est-à-dire sans avoir une alimentation riche en vitamines et minéraux est la plupart du temps inutile car bien souvent, une vitamine ou un minéral a besoin d’une autre source pour permettre au corps d’assimiler au maximum tous ses bénéfices. Comme par exemple, la vitamine C et le fer, la vitamine D et le magnésium etc.

Cependant, certains schémas alimentaires peuvent réduire, voire supprimer, la consommation de certains aliments contenant des nutriments indispensables. Comme par exemple, le végétalisme où la prise régulière de compléments en vitamine B12 devient une nécessité pour pallier le manque d’apport se trouvant aujourd’hui principalement dans les produits d’origine animale.

Quels sont les risques de cette surconsommation ?

L’Anses a mis en place un dispositif Nutrivigilance afin de mettre en garde sur la consommation des compléments alimentaires tant le marché est en pleine expansion.

Naturel ne veut pas dire « sans danger » !

Les compléments alimentaires ne contiennent pas seulement un certain nombre de nutriments ou de plantes. Nous y trouvons aussi des ingrédients alimentaires, des additifs ou encore des arômes. Bien que leurs compositions soient la plupart du temps naturelles, il reste possible de s’intoxiquer.

Le majeur problème des compléments alimentaires est la quantité de sels minéraux et de plusieurs vitamines en un seul et même produit. Une consommation abusive de ce genre de mélange peut être néfaste pour notre santé. Plusieurs études ont d’ailleurs relevé des risques de développement de certains types de cancers, de la mortalité élevée chez les personnes âgées, des problèmes de dysfonctionnements des reins, ou encore des troubles cardiovasculaires.

C’est pourquoi, bien qu’ils soient naturels, ils n’en restent pas moins à risque si leur consommation n’est pas rigoureuse et vigilante.

Interactions médicamenteuses

Nous savons aujourd’hui que certains compléments contenant de la vitamine K peuvent favoriser la coagulation. Plutôt problématique pour les personnes sous traitements anticoagulants. De plus, les compléments à base de pamplemousse sont connus pour provoquer des interactions médicamenteuses avec certains traitements anticancéreux, antibiotiques ou immunosuppresseurs.

En bref, une prise de compléments alimentaires pendant un traitement médicamenteux peut se révéler problématique car cela peut rapidement devenir inefficace voire toxique.

Quelle est la solution ?

Je ne le dirai jamais assez mais le meilleur complément pour votre santé reste une alimentation variée et équilibrée. Mangez de tout, avec modération, tout en respectant vos propres valeurs et consommez au maximum des produits non transformés pour en obtenir tous les bénéfices. (Bio et local est encore mieux !)

Vouloir se « soigner » naturellement ne signifie pas de surcharger son corps en compléments alimentaires. Si vous faites régulièrement du sport, si vous consommez une alimentation variée et riche en fruits et légumes, si vous prenez régulièrement l’air frais (ne serait-ce que 10-15min/jour), si vous êtes en bonne santé et si vous n’avez aucuns soucis d’assimilation à la base, alors vous n’avez pas besoin d’en venir aux compléments alimentaires.

En bref…

Il n’y a actuellement aucune base scientifique démontrant l’efficacité des compléments alimentaires. C’est pourquoi, il n’y a aucune indication concernant une utilisation thérapeutique ou une posologie recommandée.

De manière générale, l’Anses recommande :

  • d’éviter les prises prolongées ou répétées ou multiples sans demander conseil à un professionnel ;
  • de respecter les conditions d’emploi fixées par le fabricant ;
  • de signaler à un professionnel tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un complément alimentaire ;
  • de privilégier les circuits d’approvisionnement controlés par les pouvoirs publics.

Une question ? Envie d’échanger ? 

Laisse moi un commentaire juste en dessous !

6 réflexions au sujet de “Le problème des compléments alimentaires”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s