alt= "produits laitiers problème"
Au quotidien, Nutrition

L’histoire cachée du lait de vache

Je crois que s’il y a bien un sujet auquel il est temps d’apporter de la vérité et du sens, c’est bien celui-ci : Le lait de vache. Quel est son impact sur notre santé ? Comment les médias ont-ils pu nous berner ? Je vous raconte tout dans cet article.

L’évolution du lait de vache

Nous avons commencé à domestiquer les vaches et à consommer leur lait, il y a environ -9000 ans av. JC. En France, nous avons longtemps utilisé les vaches uniquement pour nourrir les veaux, alors que les mères ou les nourrices allaitaient les jeunes enfants. C’est à partir du XIXe siècle que le lait de vache a pris une place prépondérante dans l’alimentation des enfants et des adultes.

Néanmoins, il y a environ -8000 ans av. JC, une mutation des vaches Holstein-Frisonne (race principale dans notre consommation de produits laitiers) a eu lieu et a engendré un changement important de la structure de la caséine. Pour faire simple, le lait original est composé de la bêta-caséine A2, le lait des vaches mutées est composé de bêta-caséine A1. (à savoir que le lait maternel est composé naturellement de bêta-caséine A2).

La bêta-caséine contient de la bêta-casomorphine-7, la raison pour laquelle le lait A1 est considéré comme moins bon pour la santé que le lait A2. Il est libéré lors de la digestion et selon plusieurs chercheurs, le BCM-7 serait à l’origine de plusieurs complications au niveau de la santé. (1,2,3,4)

Les risques du lait de vache sur la santé

Malgré les nombreuses publicités prônant l’importance du lait dans notre alimentation, celui-ci est finalement un élément plus néfaste que bénéfique pour la santé. Autre que la caséine et le BCM-7, le lactose, l’insuline bovine ou encore l’albumine posent sérieusement problème et seraient à l’origine de nombreuses maladies.

  1. La caséine : elle favoriserait la prolifération des cellules cancéreuses (5,6), et notamment celles du cancer de la prostate.
  2. Le BCM-7 : elle serait directement liée dans l’étiologie des maladies humaines. Elle serait aussi à l’origine des troubles neurologiques comme l’autisme ou encore, la schizophrénie. (7,8)
  3. L’insuline bovine : elle est similaire à celle présente chez nous. Elle serait en lien avec des réactions immunitaires (maladies auto-immunes) comme la diabète de type 1. (9)
  4. L’albumine : est une protéine présente dans le lait. Elle serait à l’origine des maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde. (10)

Tous ces facteurs présents dans le lait créent une inflammation constante du tube digestif et un intestin poreux. Ce qui en résulte de potentielles inflammations chroniques comme la maladie de Crohn, ou même le colon irritable. En effet, l’intestin est tellement perméable qu’il laisse passer les facteurs agressifs (insuline bovine, lactose, albumine, etc.).

produits laitiers problème santé

Les symptômes d’une intolérance au lait de vache

Quant au lactose, aussi appelé « sucre du lait », possède un enzyme (lactase) qui permet de digérer le lait. Celui-ci diminue de 80-90% à l’âge adulte pour la majorité des humains. Ce manque d’enzyme engendrerait à long terme une intolérance au lactose si la consommation en produits laitiers persiste.

Les symptômes d’une intolérance apparaissent entre 30 minutes et 2 heures après l’ingestion d’aliments contenant du lactose.

  • Problèmes intestinaux : ballonnement, crampes abdominales, diarrhée, nausées, vomissements ;
  • Problèmes généraux : maux de tête, grosse fatigue, douleurs musculaires, articulaires, etc. ;
  • Problèmes de peau : eczéma, dermatite.

On le trouve où notre calcium du coup ?

Bien que le lait soit toujours nommé comme première source de calcium, il est depuis ces dernières années au coeur des interrogations. En effet, de plus en plus de nutritionnistes et naturopathes préconisent d’éviter au maximum sa consommation.

Le tofuIl s’obtient au caillant du lait de soja, coagulé par soit l’action de chlorure de magnésium soit de calcium. Dans le second cas, le tofu obtient alors un fort taux de calcium bio disponible (bien assimilé par l’organisme).
Les légumes crucifèresBrocoli, chou kale, chou-fleur, chou chinois, chou frisé… Toute la famille des choux contient une quantité importante de calcium bio disponible.
Les légumes secsToutes les sortes de haricots possèdent un bon taux de calcium, et sont une bonne option lorsque l’on souhaite réduire sa consommation de lait.
Les alguesEncore trop peu présentes dans nos assiettes, elles sont d’importantes sources d’oligo-éléments, et notamment en calcium.
Les sardinesBien que les produits d’origine animale ne soient pas vraiment intéressants pour la source de calcium, les sardines, elles, sont très intéressantes pour leurs arêtes qui sont riches en calcium.
Les aliments riches en calcium

Pour aller plus loin…

Pour favoriser l’assimilation du calcium, couplez vos repas avec des aliments riches en vitamine D comme le chocolat, ou encore les oeufs. On privilégie toujours l’alimentation avant la supplémentation ! Pour en savoir plus, allez jeter un oeil à l’article concernant les compléments alimentaires.

Une question ? Envie d’échanger ? 

Laisse moi un commentaire juste en dessous !

3 réflexions au sujet de “L’histoire cachée du lait de vache”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s