contraception
Au quotidien

Contraception hormonale : quels effets sur l’organisme ?

De la puberté à la ménopause, l’évolution des hormones impacte beaucoup le corps et la santé des femmes. C’est pourquoi, des contraceptions hormonales ont été développées pour réguler les cycles, protéger de la fécondation et atténuer les symptômes prémenstruels.

Mais, qu’en est-il vraiment des effets sur notre organisme ? Quels sont les risques d’une contraception hormonale ? Nous abordons toutes ces questions dans l’article d’aujourd’hui.

La contraception : qu’est-ce que c’est exactement ?

La contraception correspond à l’utilisation de médicaments, de dispositifs ou de méthodes chirurgicales ayant pour objectif de réduire la probabilité voire empêcher la fécondation après un rapport sexuel.

La contraception a deux objectifs principaux : Prévenir de la grossesse non désirée, et protéger des infections sexuellement transmissibles (IST). Aujourd’hui, nous nous intéressons uniquement à la contraception hormonale qui implique des méthodes différentes selon les individus et le besoin de chacun.

Les différentes méthodes de contraception hormonale

La pilule

C’est la méthode la plus utilisée, elle se prend par voie orale sous des compositions et dosages différents selon les femmes, et de manière régulière tout au long du cycle.

Les hormones utilisées sont naturellement présentes à certains moments du cycle naturel de la femme. Lorsqu’elles sont dans les pilules, elles sont de synthèse. On y trouve notamment des oestrogènes et des progestatifs.

Le stérilet ou dispositif intra-utérin (DIU)

C’est la seconde méthode la plus utilisée auprès des femmes. Il peut être soit en cuivre pour l’option sans hormones ou bien, diffuser une hormone progestative en continu dans l’organisme.

Celui-ci en maintenu en place entre 3 et 5 ans. Le progestatif présent dans la tige a les mêmes actions sur le cycle que la pilule classique.

Le patch ou le timbre

Moins connu, le patch combine deux hormones, l’estradiol et le progestatif. Il est souvent conseillé aux femmes qui oublient régulièrement leur pilule car celui-ci se colle sur le bras ou le ventre chaque semaine pendant 21 jours.

Souvent utilisé comme second choix, il modifie, lui aussi, le taux naturel d’hormones durant le cycle de la femme.

L’implant

Peu utilisé par les femmes, l’implant est souvent conseillé pour celles qui ne supportent pas le stérilet ou les pilules contenant des oestrogènes.

L’anneau vaginal

L’anneau vaginal est une contraception hormonale qui combine les deux hormones principales, les oestrogènes et les progestatifs. Il dure pendant trois semaines et doit être retiré à la fin de ce délai. Il présente les mêmes actions que la pilule classique ayant ces deux hormones combinées.

Les effets secondaires de la contraception hormonale

Il faut être honnête, à part le préservatif et la contraception naturelle, les méthodes hormonales disponibles sur le marché ne sont pas sans conséquences sur l’organisme. (source) Voici une liste non exhaustive des principaux effets secondaires remarqués lors de l’utilisation de contraceptions hormonales :

  • Augmentation du risque de cancer dont notamment, du sein ou du col de l’utérus (source) ;
  • Hausse des risques de thrombose veineuse ou artérielle (source) ;
  • Hausse des risques de la survenue d’une embolie pulmonaire ;
  • Intensification des symptômes prémenstruels ;
  • Risque de prise de poids ;
  • Absence de règles ou au contraire, règles très abondantes ;
  • Risque d’intolérance à certains excipients contenus dans les contraceptions hormonales ;
  • Forte baisse de la libido ;
  • Risque accru de dépression. (source)

Comment traiter les effets secondaires ?

Pour éviter les effets secondaires de la contraception hormonale, le meilleur moyen reste les solutions naturelles avec notamment l’observation du cycle menstruel, ou l’utilisation de moyens contraceptifs sans risque comme les préservatifs (sauf allergie au latex).

  • Pour réduire les symptômes prémenstruels, je vous invite à aller voir mon article à ce sujet.
  • Nous savons que de nombreux aphrodisiaques naturels sont très efficaces, notamment le Ginseng pour booster la libido. (source)
  • Une étude a pu démontrer qu’un régime alimentaire à base de fruits, de légumes, de noix et de céréales non transformées, permettrait de réduire le risque d’un type de cancer du sein. (source)
  • Déjà connues pour gérer le stress et l’anxiété, des études ont pu conclure l’efficacité des huiles essentielles de Sauge sclarée et de Bergamote dans le traitement de la dépression. (source, source)

Conclusion

La contraception hormonale reste un sujet complexe et encore trop tabou au sein de la société. Il est important de comprendre que ce n’est pas parce que nous sommes en âge pour une grossesse que nous devons absolument avoir une contraception hormonale. C’est un droit que finalement toutes les femmes devrait avoir lorsqu’il s’agit de choisir son moyen de contraception.

Si vous avez une contraception hormonale depuis de nombreuses années, il n’est jamais trop tard pour arrêter si vous le souhaitez. Un suivi avec votre gynécologue ou votre sage-femme sera à envisager afin d’encadrer au mieux le changement dans votre corps.

Une question ? Envie d’échanger ? 

Laisse moi un commentaire juste en dessous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s