nutri score probleme alimentation
Nutrition

Le problème du Nutri-Score

Selon le site officiel de la santé publique, le Nutri-Score a été développé pour faciliter la compréhension des informations nutritionnelles pour les consommateurs. Mais est-ce réellement une bonne idée ? Est-ce que cette nouvelle évaluation reflète vraiment la valeur nutritionnelle des produits ? Est-il possible d’orienter les consommateurs vers une alimentation plus saine et responsable ?

C’est bien là où se trouve le problème. Le Nutri-Score n’est pas établi de la bonne manière, et n’aide en aucun cas le consommateur à mieux consommer. Je vous explique pourquoi dans l’article d’aujourd’hui.

Qu’est-ce que le Nutri-Score ?

Le Nutri-Score est un système d’étiquetage qui a été lancé en 2017 par le biais des travaux du professeur Serge Hercberg et l’expertise de l’ANSES. Il s’agit tout simplement d’un logo associé à des lettres allant de A à E et de couleurs allant du vert foncé au orange foncé.

Comment est-il calcul selon les produits ?

Le Nutri-Score est attribué selon un score pour 100 gr ou 100 ml de produit. Celui-ci est calculé selon la teneur en :

  • nutriments et aliments à favoriser (fibres, protéines, fruits, légumes, légumineuses, fruits à coques, huile de colza, de noix et d’olives)
  • nutriments à limiter (énergie, acides gras saturés, sucres et sel)

Il suffit ensuite d’additionner les points positifs et négatifs du produit avec un score se situant entre -15 et 40. -15 étant un produit de meilleure qualité nutritionnelle, et 40 étant pour un produit de moins bonne qualité nutritionnelle. Enfin, le score final est converti en une lettre et une couleur.

  • Vert foncé pour la lettre A
  • Vert clair pour la lettre B
  • Jaune pour la lettre C
  • Orange clair pour la lettre D
  • Orange foncé pour la lettre E

Le problème du Nutri-Score

Bien que le Nutri-Score soit une bonne idée en termes de concept, cela n’empêche que ce dernier ne semble pas si abouti qu’il en a l’air.

nutri score problème alimentation

Les résultats de l’étude scientifique

Le but du Nutri-Score est d’inciter les consommateurs à se diriger vers des aliments plus sains pour eux et pour la planète. Une étude menée par le ministère de la Santé a finalement montré que, sur les 60 supermarchés et près de 2 millions d’achats observés, les effets du Nutri-Score étaient beaucoup plus faibles qu’espérer. (source)

En effet, même si les consommateurs se tournent vers des produits plus sains, leur comportement envers la malbouffe reste inchangé et ne se sentent pas plus avertis.

L’aliment et son aspect nutritionnel

Le Nutri-Score considère l’aliment comme une simple somme de nutriments et ne prends pas en compte les additifs. Deux choses qui sont, en somme, les fondements d’une alimentation saine et équilibrée.

En effet, les aliments ne sont pas qu’une simple somme de nutriments. Il est important de les considérer dans leur globalité. 200 calories d’un aliment non transformé et 200 calories d’un aliment ultra-transformé ne vont pas avoir les mêmes effets sur la santé. Apprenez donc d’abord à lire les étiquettes alimentaires avant de ne vous reposer que sur le Nutri-Score.

Toutes les calories ne se valent pas, et c’est pourtant la base de toute bonne éducation alimentaire. La même quantité de noisettes consommées entières ou broyées, ne libèrent pas la même quantité de graisses et surtout, pas à la même vitesse, dans l’organisme.

Le problème n’est pas essentiellement le taux de graisses, de glucides ou de protéines, mais plutôt la constitution alimentaire de l’aliment. Il faut donc se poser la question suivante : est-ce que l’aliment est non transformé ou ultra-transformé ?

nutri score probleme alimentation

Un geste pour la planète ?

Outre le fait que le Nutri-Score ne permette pas de faire la différence entre un aliment ultra-transformé ou non, ce dernier fait aussi l’impasse sur la démarche environnementale des produits présents dans les rayons.

En effet, pour répondre à la nécessité des bonnes habitudes alimentaire, se tourner vers des aliments plus responsables et locaux est aujourd’hui essentiel. Or, le Nutri-Score ne met pas en lumière cet aspect alors que cela pourrait permettre aux consommateurs de se diriger vers des produits plus sains mais aussi plus responsables pour l’environnement.

Un score protéiné ?

Comme nous avons pu le voir au début de l’article, le Nutri-Score favorise davantage les aliments riches en protéines. Or, cela va à l’encontre totale d’une démarche plus écologique et responsable à l’égard des consommateurs. Si consommer local est une des nouvelles tendances de notre société, c’est de loin ce que le Nutri-Score pourrait permettre.

En effet, celui-ci favorise les aliments riches en protéines, par logique cela encourage les consommateurs à se tourner encore plus vers la viande. Tout l’inverse, donc, de ce qu’il conviendrait pour la santé des consommateurs et celle de la planète.

Aujourd’hui 1/4 des émissions de gaz à effet de serre sont émis simplement par la production alimentaire dont 31% uniquement par le bétail destiné à notre consommation. (source)

nutri score probleme alimentation

La fréquence de consommation oubliée

Enfin, le dernier aspect qui pose problème concernant le Nutri-Score est son manque de prise en compte de la fréquence de consommation des produits. En effet, si un produit/aliment est catégorisé en A, cela ne veut pas dire qu’il est possible de la consommer davantage. Pareil pour un produit/aliment catégorisé en C ne signifie pas qu’il n’est pas possible d’en consommer autant que l’on le souhaite.

Des chips catégorisées A et une bouteille d’eau catégorisée A ne signifient pas que les deux puissent être consommées de la même manière, à la même fréquence. Si cela vous semble logique pour vous, ce n’est pas toujours le cas des consommateurs n’ayant pas les mêmes connaissances en matière d’alimentation.

Pour conclure

N’oubliez pas que la meilleure façon de mieux consommer est d’abord d’en apprendre davantage sur comment s’alimenter et vers quoi se diriger pour faire du bien à soi et à la planète. L’alimentation hypotoxique est notamment une des manières les plus efficaces de prendre soin de sa santé, de soigner les différentes maladies chroniques mais aussi, de minimiser son impact environnemental.

Une question ? Envie d’échanger ? 

Laisse moi un commentaire juste en dessous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s