Qu’est-ce-que la Naturopathie ?

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la Naturopathie est “un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques.” Elle obtient d’ailleurs la troisième place en tant que médecine traditionnelle après la médecine chinoise et ayurvédique.

Il faut dire que cette médecine traditionnelle n’a rien d’une mode ou de médecine récente… Elle puise ses racines dans de nombreuses traditions thérapeutiques remontant à la civilisation de Sumer, à l’Egypte ancienne et à la Grèce antique. D’ailleurs, Hippocrate prônait déjà la diététique et la mise en application des lois de la nature, en les associant à la théorie des humeurs (les liquides du corps), de façon à permettre à chacun de révéler son “médecin intérieur”, autrement dit, sa capacité d’auto-guérison. 

Toutes les médecines traditionnelles, y compris la Naturopathie, présentent des principes fondamentaux : le premier étant de ne pas nuire et de préserver la vie, le deuxième repose sur la prévention bien en amont de la maladie et enfin, chacun se responsabilise et devient acteur de sa santé et de son bien-être. Que ce soit sur le plan physique, énergétique, émotionnel, mental, spirituel ou bien même au sein de l’environnement social et planétaire, nous prenons en compte tous les facteurs susceptibles de créer les maux du corps et de l’âme. Il existe d’ailleurs une force vitale en chacun de nous, Hippocrate l’appelait le “médecin intérieur”, en Chine elle se nomme le Qi et en Inde, on le trouvera sous le nom de Prana.


Les 5 concepts fondamentaux en Naturopathie

Le vitalisme

On va aussi l’appeler l’énergie vitale ou encore la force vitale. Celle aux multiples noms : médecin intérieur, Qi ou encore Prana… C’est en réalité la force qui anime tous les êtres vivants et qui active les processus naturels de guérison.

En Naturopathie, nous tenons un maximum à soutenir cette force vitale afin de susciter chez nos patients les phénomènes de réparation et d’auto-guérison dont leur corps est capable. Nous ne cherchons donc pas à soigner mais plutôt à renforcer cette énergie vitale.

Quelques exemples de force vitale :

  • une plaie se répare en quelques jours
  • une fièvre tue les microbes qui ne résistent pas à la température élevée
  • un foie se reconstitue après une ablation partielle…

Cependant, en tant que Naturopathe, nous devons savoir évaluer la force vitale en effectuant un bilan de vitalité, afin de proposer la cure la mieux adaptée et les techniques prioritaires à mettre en place.

L’humorisme

Nous partons du principe que les liquides biologiques du corps, autrement appelés “humeurs”, communiquent entre eux et sont en perpétuels mouvement. C’est pourquoi, leur fluidité est primordiale car d’une part, ils véhiculent les nutriments vers les cellules, et d’autre part, ils évacuent les déchets vers les émonctoires (les organes chargés de les éliminer).

Nous travaillons donc sur les humeurs du patient en veillant à ce qui pourrait être susceptible d’altérer la qualité des humeurs ou d’entraver leur circulation. Un déséquilibre ou un ralentissement de celles-ci pourraient générer de la fatigue et être à l’origine de nombreuses pathologies. Nous faisons donc en sorte de proposer une bonne hygiène de vie afin d’éviter toutes surcharges ou carences éventuelles.

L’hygiénisme

Hygie : déesse grecque de la santé. 

Ici, nous approchons l’hygiène de vie comme étant fondamentale pour une bonne santé. Nous prenons donc en compte toutes les sources potentielles comme l’air, l’eau, la terre, le soleil, les aliments, le repos et le mouvement. Bien que ce courant nord-américain du XIXème siècle ne soit plus aussi simple en pratique (faut bien se l’avouer), nous l’avons adapté à notre société actuelle en prenant en compte notre mode de vie où la pollution, les carences ou encore le rythme de vie sont bien plus intenses.

Malgré tout, l’hygiénisme reste à la première place lorsqu’il s’agit d’accompagner dans les processus métaboliques en apportant des conseils concernant les trois piliers fondamentaux que son l’hygiène alimentaire, l’hygiène musculaire et l’hygiène neuro-psychique.

Le causalisme

Une chose est primordiale en Naturopathie : nous ne cherchons pas à supprimer les symptômes, mais à en comprendre la cause. Le symptôme est l’expression d’un dysfonctionnement en profondeur qu’il faudra donc identifier. Une fois détectée, nous allons la traiter en revoyant généralement l’hygiène de vie alimentaire et la circulation des humeurs en prenant en compte la santé dans sa globalité.

Hippocrate disait : “Si tu veux être un excellent médecin, cherche la cause de la cause de la cause et traite-la.” Nous ne nous arrêtons donc pas au symptôme physique mais nous allons nous pencher au niveau émotionnel voire même spirituel s’il est nécessaire. 

L’holisme

Holisme vient du grec holos qui signifie “entier”.

Nous terminons avec le plus évident (car je ne le répète jamais assez), mais la Naturopathie prend l’être humain dans sa globalité. Nous avons une vision d’ensemble où chacun des plans de l’être est considéré et interagit avec les autres.

Une question ? Envie d’échanger ? 

Laisse moi un commentaire !